**MAI**

1er Mai

En l’an 1472 – La Prière de l’Angélus est ordonnée par Louis XI

L’origine de cette prière est attribuée à Saint Bonaventure. Le Pape français Jean XXII en avait fait en 1316 une institution.Et c’est Louis XI, dont on sait la dévotion à la Vierge, qui ordonna de la sonner trois fois par jour dans son Royaume…C’est en France aussi que fut compose l’Ave Maria qu’on trouve pour la première fois en 1198 à Paris et à Orléans.C’est en France que fut élaborée la célèbre prière “Souvenez-vous…”. En France que Mgr Adhémar de Monteil composa le Salve Regina.En France que Théodulphe, évêque d’Orléans, composa le Gloria Laus.

Pour ne citer que ces exemples, parmi tant d’autres…

2 Mai

En l’an 1940 – Canonisation de Sainte Euphrasie Pelletier, fondatrice des Soeurs du Bon Pasteur.

Née à Noiremoutiers en 1796, elle entra à l’âge de 18 ans au Refuge de Tours, consacré au relèvement des pauvres filles déchues.

A 29 ans, elle en devint la Supérieure, puis fonda le Monastère d’Angers.C’est elle qui résolut de grouper toutes les Maisons qui sortiraient du Bon Pasteur. Lorsqu’elle mourut en 1968, elle avait crée 110 maisons de relèvement.

Aujourd’hui, les Soeurs du Bon Pasteur comptent plus de 10 000 Religieuses qui, dans 372 maisons (dont 40 en France) se penchent avec une patience vraiment angélique sur ses malheureuses qui souvent ont gardé, enfoui dans leur boue, un coeur naïf et si pur…

3 Mai

En l’an 1764 – Naissance de Madame Elizabeth.

Dans un livre fervent, S.A.R Madame la Duchesse de Vendôme nous raconte la vie de cette jeune Française, soeur du roi Louis XVI, toute pureté et charité, et qui fut guillotine sous la Terreur.

Le dévouement dont elle entoura jusqu’au bout le roi, la reine et les petits princes est un magnifique exemple de courage et d’abnégation.

Madame la Duchesse écrit : ”Même pendant la Révolution, on l’a appelé “la Sainte des Tuileries”, mais il ne faut pas la reléguer dans un palais, une classe, une coterie, elle s’élève au-dessus des partis politiques, n’appartenant qu’à la France, à toutes les classes, à tous les Français qui ont le coeur droit et fidèle; elle est au-dessus du parti monarchiste, n’étant pas seulement une princesse de sang royal, mais avant tout une femme admirable, une âme forte, victorieuse des vicissitudes, planant au-dessus de toutes les petitesses et vilenies de toutes les fanges humaines…”

O Elizabeth de France, qui avez tant souffert, priez pour la patrie blessée et pour l’union de tous les Français.

4 Mai

En l’an 1733 – Naissance de Borda

Qui fut un grand savant et un grand marin. Son nom a été donné au navire-école de nos futurs officiers de marine.

C’est lui qui introduisit en hydrographie l’emploi des relèvements astronomiques. Avec Delambre et Méchain, il fut chargé de la mesure d’un arc du méridien.On lui doit la plupart des appareils et des méthodes employés pour cette opération.

5 Mai

En l’an 1821 – Mort de Napoléon 1er.

Depuis le 17 Mars on état est grave.Il avait dit à son médecin: “Je n’ai pas d’illusions ; je sais que c’est la fin”. Il souffrit beaucoup dans les derniers jours.On le transportait cesse de l’un à l’autre de ses deux lits de camp…Nulle part il ne trouvait le repos.Le 5 mai, vers 5 heures, on l’entendit murmurer : “Tête… armée… mon Dieu !” Moins d’une heure après , celui qui avait conquis le monde était mort.On déposa son corps dans une vallée, sous des saules, près d’une source qu’il aimait. La dalle demeura nue, l’Angleterre s’étant oppose à ce qu’on y mit une inscription…

6 Mai

En l’an 1429 – Jeanne d’Arc délivre Orléans

Depuis une semaine elle est dans la ville. Elle a réconforté les assiégés, repris l’armée en mains.Le 4 mai, elle a conquis la bastille de Saint-Loup, le 6 celle des Augustins, le 7 celle de Tourelles.Et le 8, les Anglais sans combattre avantage tournent les talons…Bien que blessée à la poitrine par une flèche, Jean prend la tête d’une procession grandiose qui monte à la cathédrale Sainte-Croix pour remercier Dieu.

C’est cette procession qui se renouvelle chaque année.En rétablissant en l’an XI les fêtes de Jeanne d’Arc, Bonaparte avait fait insérer dans le “Moniteur” cette seule phrase : “Jeanne d’Arc  a prouvé qu’il n’est pas de miracles que le génie français ne puisse produire dans les circonstances où l’indépendance nationale est menacée. “

7 Mai

En l’an 1342 – Pierre Roger est élu Pape et prend le nom de Clément VI

Ce fut un grand Pape et un grand Prince.

Sa charité qui allait jusqu’à l’imprudence, mit à sec les caisses pourtant bien remplies par son prédécesseur Benoît XII. Il savait payer de sa personne et donner l’exemple. Lors de la terrible épidémie de peste noire qui, rien qu’en Avignon, fit 62 000 victimes, il refusa de quitter la ville, se mêlant chaque jour au people, allant soigner les maladies et absoudre les agonisants.Ce prince de la Charité fut aussi un Mécène. C’est lui qui protégea Pétrarque et attire au Palais d’Avignon les plus grands artistes du temps.

8 Mai

En l’an 1842 – Mort de Durmont d’Urville.

Embarqué comme enseigne de vaisseau, pour une campagne hydrographique dans l’archipel et la Mer Noire, c’est lui qui découvrit la Vénus de Milo qu’un paysan grec venait de mettre à jour en bêchant sa terre.

Ses voyages autour du monde furent très fructueux en découvertes géographiques et il en rapporta de très précieux renseignements concernant la faune et la flore des pays inconnus. C’est lui qui partit à la recherche de la Pérouse et retrouva en Océanie les épaves de “l’Astrolabe”.

Dumont d’Urville qui avait couru cent aventures et mille dangers mourut dans un accident de chemin de fer près de Versailles. Il avait 52 ans.

9 Mai

En l’an 1927 – L’Oiseau Blanc s’en va…

Depuis des semaines tout Paris en parle. Nungesser, l’as de la grande guerre et Coli vont tenter de traverser d’u seul coup d’aile l’Atlantique Nord.Une foule entoure jour et nuit le Bourget pour voir l’envol de l’avion mystérieux de l’Oiseau Blanc. Enfin le 9 mai, à 4 heures du matin, il apparaît, long, svelte, les ailes immaculées…Sous les ovations populaires, souriants et graves, Nungesser et Coli s’installent.

L’Oiseau Blanc, avec ses 4000 litres d’essence, décolle sans effort vers 5 heures. La France regarde son messager qui monte dans le ciel, s’éloigne et semble maintenant englouti par la lumière de l’aurore, comme s’il entrait déjà dans sa gloire.

Nul ne reverra Nungesser et Coli.

L’Oiseau Blanc ne redescendra jamais…

10 Mai

En l’an 1696 – Mort de la Bruyère.

Un grand bourgeois français.Un de ceux qui joignent à l’indépendance de l’esprit un sens inné de la mesure.

Traditionaliste, mais indépendant, aimant à discuter, sachant même s’insurger, mais s’inclinant devant la coutume, c’est un esprit très français.Est-il nécessaire d’ajouter que ce Maître moraliste, ce grand psychologue, fut aussi un roi de la langue française? Son trait final, imprévu, acéré, qui part comme une flèche, est demeuré inimitable.

En l’an 1972 – Lyautey est nommé résident général de France au Maroc.

Une oeuvre immense va commencer à l’ombre de notre Drapeau. Il recommandera à ses collaborateurs de cultivar toujours “ cette parcelle d’amour sans laquelle aucune oeuvre humaine ne s’accomplit ”

11 Mai

En l’an 1745 – Bataille de Fontenoy.

Ce fut la Victoire de l’esprit chevaleresque, de l’honneur. Et du courage aussi qui se manifesta avec autant de force et d’élégance dans les deux camps. La guerre en ce temps-là n’était pas encore une anonyme boucherie…

12 Mai

En l’an 1003 – Mort de Gerbert, né à Aurillac, et qui fut Pape, sous le  nom de Sylvestre II

Ce fut un des esprits les plus remarquables de son temps. C’est lui qui couronna Saint Etienne, roi de Hongrie.

En l’an 1881 – Par le Traité du Bardo, la Tunisie se met sous la protection de la France.

Elle y trouvera sa paix et sa richesse.

Un seul exemple :

Avant l’arrivée de la France, il y avait dans la région de Sfax 350 000 oliviers plantés sur 18 000 hectares.

Un français est venu : Paul Bourde.

Il y a maintenant, dans les environs de Sfax, sur 350 000 hectares, six millions d’oliviers.

Dans la région des Zaris, les 60 000 oliviers de 1881 sont devenus 700 000.

Dans les bonnes années, la récolte d’huile d’olive atteint, en Tunisie, 35 millions de kilos.

C’est la richesse…Mais pas tellement pour les Français qui ont planté. Car la France a donné 90% des oliviers aux Tunisiens.

13 Mai

En l’an 1704 – Mort de Bourdaloue

Voltaire a dit dans “Le Siècle de Louis XIV” que lorsque Bourdaloue parut, Bossuet ne passa plus pour le premier prédicateur de son temps.” Il est vrai que son succès fut plus vif que celui de l’Aigle de Meaux.

Mais il a moins demeuré. Bourdaloue demandait à son auditoire une attention moins soutenue. Il n’improvisait pas comme Bossuet ; ses sermons étaient méticuleusement ordonnés, préparés, appris…Bourdaloue fut uniquement prédicateur. Ce fut toute sa vie.Chez Bossuet, la chaire n’est qu’une des multiples activités de cette âme si élevée…

Et puis, pourquoi poursuivre le parallèle ? L’un et l’autre sont unis dans notre respect et notre affection…

14 Mai

En l’an 1643 – Mort de Louis XIII

C’est la fête de l’Ascension. Un bel anniversaire pour une âme qui aspirait si grandement au ciel. Saint Vincent de Paul, qui l’assista dans ses derniers moments, écrira. “Depuis que je suis sur terre, je n’ai vu mourir personne plus chrétiennement”.

Ce grand chrétien fut un des plus grands Rois de la France.

Il demeure parmi les moins connus…

15 Mai

En l’an 1867 – Le Cardinal Lavigerie débarque à Alger.

Une oeuvre prodigieuse commence.Ce “géant de l’apostolat” va l’année suivante créer les Pères Blancs.

Cette société compte aujourd’hui : 1640 membres, 247 Missions (Kabylie, Sahara, Ouganda, Nyassaland, Tanganika, Rhodésie, Soudan, Côte de l’Or, Congo Belge), plusieurs milliers d’écoles avec 200 000 élèves, 16 séminaires avec 1000 habitants.

Ses intrépides Missionnaires payèrent souvent de leur vie le zèle de leur ardente charité.

Les premiers Pères Blancs qui essayèrent de traverser le Sahara furent massacres : 3 en 1876, 3 en 1881.

Dans les missions des Grands Lacs, en douze ans, sur 54 Missionnaires, 33 périrent.

16 Mai

En l’an 1673 – Le Père Marquette quitte sa Mission pour évangéliser les sauvages

Il accomplira un extraordinaire voyage de 5000 km et découvrira le Mississipi.

On honore aux Etats-Unis la mémoire de ce Vaillant Missionnaire que sa charité fit explorateur.

17 Mai

En l’an 1765 -Mort d’Alexis Clairaud

Un enfant prodige qui fut un mathématicien de génie.

Agé de 13 ans à peine, il présente à l’Académie un mémoire sur les courbes. Il a 18 ans lorsqu’il est reçu dans cette illustre Assemblée. Pionnier ardent et lucide de l’astronomie, son nom mérite d’être conserve près de ceux de Laplace et de le Verrier.                                                                  

18 Mai

En l’an 1642 – Fondation de Montréal

C’est M. de Maisonneuve qui en fut le père et l’installa sur l’emplacement d’un village indien qu’il avait visité avec Jacques Cartier.Montréal qui compte aujourd’hui plus d’un million d’habitants est la deuxième ville de langue française du monde.

19 Mai

En l’an 1303 – Mort de Saint Yves

Il était né à Kermartin en Bretagne.

Personne plus que lui ne fut charitable, généreux et dévoué aux pauvres. Homme de loi écouté et respecté – il était l’Official de l’Archevêque de Rennes, – il se fit durant toute sa vie l’avocat des malheureux des déshérités.On cite de lui mille traits émouvants.Il allait jusqu’à dépouiller des ses vêtements pour réconforter ceux qui avaient froid. Il avait fait de son logis la Maison de la Charité, il y hébergeait les orphelins, recevait, nourrissait tous les misérables.Nul jamais ne frappa en vain à la porte de Yves Helory dont l’Eglise a fait saint Yves, que la Bretagne honore comme son protecteur et que les avocats ont choisi pour patron.

20 Mai

En l’an 1799 – Naissance de Balzac

L’auteur de la “Comédie Humaine” qui, pour payer ses dettes, se fit romancier et laisse une oeuvre immortelle.Car il savait mieux écrire les romans que les imprimer.

21 Mai

En l’an 1652 – Pascal imagine la machine à calculer.

Voyant son père, alors intendant de Normandie, passer ses nuits à compter et recompter des colonnes de chiffres, le petit Blaise Pascal, pour lui faciliter la besogne, construit une machine à calculer.Non seulement il la met au point sur le papier, mais il la fabrique de ses mains… Car en ce temps-là les fils de famille ne se croyaient pas déshonorés en accomplissant un travail manuel.Ainsi c’est le dévouement filial d’un enfant de génie qui a dote le monde de cette remarquable et si utile invention.

22 mai

En l’an 1885 – Mort de Victor Hugo

“Il représente sans doute le plus étonnant génie du Verbe de toute l’histoire de l’humanité. Aucun poète n’a exercé sur un peuple un tel ascendant. Il fut pour les Français et pour tous ceux qui aspiraient à la liberté un véritable mage. Les plus belles et les plus profondes émotions du coeur humain, il les a exprimées dans une forme immortelle.

23 Mai

En l’an 1813 – Mort de Duroc

La bataille de Wurtzen s’achève lorsqu’un boulet vient frapper à mort Duroc, duc de Frioul, Grand Maréchal du Palais.

Napoléon accourt à son chevet.Le mourant prend la main de l’Empereur, la porte à ses lèvres et lui dit simplement : “Toute ma vie a été à votre service et je ne la regrette que pour l’utilité dont elle pouvait vous être encore.” Et Napoléon de lui répondre : Duroc, il y a une autre vie. C’est là que vous irez m’attendre. Nous nous rejoindrons.

Jamais l’Empereur n’oublia son ami. Et lorsqu’il songea – les temps du malheur étant venus – à partir pour les Etats-Unis, c’est sous le nom de Duroc qu’il avait décidé d’y vivre.

24 Mai

En l’an 1871 – Mort de Monseigneur Darboy

C’était pendant le siège de la capitale. Au milieu des ruines, des blesses, des maladies, il allait, infatigable et souriant. L’Archevêque de Paris avait dépouillé sa pourpre, le sénateur ses fonctions. Ce n’était qu’une âme tendre et paternelle qui, sans souci de sa vie, se penchait sur les misères de ses enfants, de tous ses enfants.

Mais tant de charité n’arrêta point la haine…Quand la Commune éclata, Mgr Darboy fut incarcéré à la prion de Maas et fusillé par ceux-là qu’il aimait et auxquels il pardonna devant le Poteau d’exécution. Une grande âme…

25 Mai

En l’an 1851 – Mort d’Hilaire Lelièvre

Nous sommes en 1840. Le lieutenant Lelièvre – quel nom pour un brave ! -commande le petit fort de Mazagan. La position est de celles dont la perte serait tragique de conséquences. Assiégé de toute part, il a réuni ses hommes et leur a dit :”Nous sommes 124. Ils sont 14 000.Voilà une bataille intéressante!” Et il tient des jours et des jours, sans perdre jamais l’espérance. Il a gardé près de lui un dernier baril de poudre, car il fera sauter le fort plutôt que de se rendre. Alors qu’il est au bout de ses forces et prêt à accomplir son geste héroïque, des renforts de Mostaganem viennent le délivrer.

Rien qu’un petit soldat de France…

26 mai

En l’an 1720 – La peste éclate à Marseille

Sur 247 000 habitants, 87 000 périrent. Les actes de courage et de dévouement se multiplièrent, notamment dans le corps médical qui écrivit alors une des plus belles pages de son livre de Charité. Marseille n’oubliera jamais l’héroïsme du Chevalier Roze, de son évêque Mgr de Belzunce.

27 mai

En l’an 1920 – Béatification de Mgr Dumoulin Borie

“Missionnaire au Tonkin et prisonnier des pirates, il fut sommé de renier et piétiner la Croix. Sur son refus et après l’avoir longuement martyrisé, on le condamna à avoir la tête tranchée. Mais le bourreau qui connaissait et aimait le Missionnaire s’était enivré pour avoir le courage d’accomplir son infâme besogne. Et ce fut horrible. Ses coups d’épée étaient mal assurés et il dut s’y reprendre sept fois avant que ne tombe la tête de celui qui était venu prêcher l’Amour…

28 Mai

En l’an 1968 – Naissance de Bouchardon

Un de nos meilleurs sculpteurs.On le loue d’avoir ramené chez nous “le gout simple et noble de l’Antique”. Sa mesure et sa grâce ont donné à son art un cachet bien français.

On lui doit notamment la fontaine monumentale de la rue de Grenelle à Paris et les statues qui ornent le choeur de l’Eglise Saint Sulpice.

29 Mai

En l’an 1767 – Naissance de Philippe Lebon

C’est lui qui découvrit le gaz d’éclairage.

Le 21 septembre 1799, il prenait un brevet d’invention “ pour de nouveaux moyens d’employer les combustibles plus utilement soit pour le chauffage, soit pour la lumière, et d’en recueillir différents produits.”

La Russie lui offrit de lui payer le prix qu’il indiquerait, cette découverte destinée à révolutionner la vie de chaque jour.Il refusa.

Il ne devait pas d’ailleurs recueillir les fruits de son travail.Chargé par Napoléon des illuminations de son couronnement, Lebon mourut aux Champs-Elysees la veille même de la cérémonie.Il avait 35 ans.

30 Mai

En l’an 430 – Apparition de Saint Michel à Saint Caprais

Dans l’Ile de Lerins. Le chef des Milices célestes apparaîtra à nouveau à Lérins en 1664 devant Saint Aygulph, puis en 708 à Saint Aubert, évêque d’Avranches qui lui bâtira la célèbre basilique du “Mont Saint Michel”. Jeanne d’Arc enfin le verra et recevra ses consignes.

Saint Michel est en vérité l’Ange gardien de la France.

En l’an 1431 – Jeanne d’Arc est brûlée vive à Rouen.

Anatole France écrira d’elle :

“La pensée lui vint de rétablir le Dauphin dans son héritage.Pour cette pensée, elle donna sa vie. C’est là qu’elle survit à sa cause et que son dévouement demeure un immortel exemple. Ce fut le martyre sans lequel les hommes n’ont rien fondé de grand et d’utile au monde. Cités, empires, républiques, reposent sur le sacrifice. Ce n’est donc sans raison, ni sans justice que Jeanne devint le symbole de la Patrie armée.”

31 Mai

En l’an 1770 – Mort de Boucher

Watteau, Chardin, Greuze, Boucher, toute une époque facile et parfois frivole, où rien ne comptait, semblait-il que l’amour du Plaisir et la douceur de vivre…

Mais s’il fut le peintre de “Fêtes Galantes”, Boucher sut aussi, et avec une ravissante tendresse, fixer pour nous des scènes d’intimité bourgeoise qui témoignent que cette fin du XVIIIème siècle n’était pas uniquement ce qu’une littérature trop intentionnée a pu en dire.

Ce fut non seulement un excellent artiste, mais un homme honnête et laborieux qui eut toujours le plus haut souci de son Art.